De la France aux Açores

Jour 1 et 2 : De la France aux Açores :

 

Le sac de rando rempli à ras bord sur le dos, un petit sac devant, la sacoche de l'appareil photo en bandouillière, le tapis de sol et les palmes en travers, plus de 25kg de matos... gloups... ça va faire mal...

Mais il faut bien ça pour rester un mois aux Açores, faire le repérage photo et vidéo du film et profiter de la mer et de la montagne !

 

Mardi 30 juillet, 18h, décollage de l'Aéroport de Lyon St Exupéry, je croise les doigts pour que l'avion ne suive pas la même destinée que celui de l'auteur du Petit Prince...

2h30 de vol, Passage au dessus du Golfe de Gascogne... argh... mauvais côté de l'avion pour voir les Pyrénées...

Survol de Lisbonne assez impressionnant, on aperçoit le Grand pont rouge, on se croirait presque à San Francisco...Atterissage sur une roue à Lisbonne Olé olé....content d'être arrivé...

15min de dédale de couloirs pour arriver à la réception des bagages qu'on n'aura pas puisqu'il est transféré direct aux Açores... mais au moins, j'ai pu être sur que mon sac n'est pas resté toute la nuit à tourner sur les tapis roulants...

 

Découverte de la conduite portugaise (à fond les ballons dans les virages des ronds-points avec 50 personnes à l'intérieur du bus... t'as intérêt à t'accrocher...) et du quartier du Parque das Nações, l'ancien site de L'exposition Universelle de 1998) à l'architecture excentrique ! Une petite bière au bord du Tage au Peter's Café sport de Lisbonne. Une copie du bar mythique de Horta (sur Fayal aux Açores) que l'on croisera plus tard...

 

 

Réveil trop tot le lendemain... zut, il y a une heure de décalage ! On retourne au lit...^^

Retour à l'Aéroport, blindé de gens, il n'y a pas une file pour chaque guichet, mais une seule pour 20 guichets! youpi... vive l'organisation...

Un coup de stress d'un agent croyant que notre avion était déjà sur le point de partir nous permet de passer devant tout le monde... on se croirait en première classe...^^

 

Mercredi 31 juillet, décollage à 10h, encore 2h30 de vol mais il y a encore une heure de décallage... on remonte de nouveau le temps...^^

Les nuages prennent vite le dessus sur le fond bleu de la mer... dommage, j'espérais voir les baleines...

Au moment d'atterir à Ponta Delgada, ville principale des Açores, sur l'ile de Sao Miguel, au milieu des nuages épais, le pilote remet les plein gaz à 50m du sol...gloups... silencieux, et bien crispés sur nos sièges, nous avons gagné un petit tour en l'air supplémentaire, en attendant que les nuages passent...

La 2e tentative est fructueuse... Applaudissements....^^

Dehors le temps est gris, venteux, pluvieux, limite orageux... c'est ça les vacances?

La navette nous descend en ville. c'est un endroit très touristique et passager...trop de monde, trop de bruits, on réserve le bateau pour rejoindre l'île de Terceira au soir.

Le bateau est gros et puissant, mais celà prendra 3h de trajet + 1h à cause de la mer houleuse... certains passeront la soirée aux toilettes...

A 1h du matin, le bateau accoste à Praia da Vitoria. A peine sorti de mon sommeil, il faut rechercher les sacs à dos abandonnés à même le sol sur le parking dans la pénombre. Le taxi nous emmène à l'auberge de jeunesse à 20km de là en suivant la bonne conduite portugaise... 140km/h, ça doit être le cousin de Samy Naceri...

 

Jour 3 : De Terceira à Sao Jorge :

 

Au petit matin, nous prenons le petit déj dans l'auberge de jeunesse, déserte... dépaysement total, vue sur la mer, les murs en pierre volcanique, les vaches sur la route, les couleurs vives des façades de maison, les conversations portugaises où on ne comprend rien...

 

Petite visite d'Angra do Heroismo, classée au patrimoine mondiale de l'Unesco pour son architecture...

Le parc municipal est assez exceptionnel, des arbres et des plantes luxuriantes des pays exotiques, des fleurs colorées, des bassins et la montée au sommet de la colline permet d'avoir la vue panoramique sur toute la ville !

 

Retour à Praia da Vitoria pour reprendre le bateau. Petite incompréhension avec le conducteur de bus, il nous dépose au port de plaisance au lieu du port maritime...pas de problème, il fume sa clope, discute avec 3-4 personnes et reprend la route pour nous rapprocher.

 

Nouveau trajet en bateau, cette fois de jour... on en profite pour admirer le paysage : ilôt volcanique des Chèvres : ancien cratère effondré, côte de Terceira, le patchwork de prés délimités par les murets de pierre noire puis la pleine mer, Terceira s'éloigne, Sao Jorge et ses falaises abrutes  s'approchent. En chemin, nous sommes acccompagnés par les premiers dauphins et les premiers puffins cendrés.

Arrivée au port de Velas, (5000 habitants) ville principale de Sao Jorge au coucher du soleil. Du haut du 8e pont, On observe le changement de pilote près du port puis les montées et descentes des gens une fois le bateau accosté...lorsque l'on se rend compte que ça serait peut-être bien qu'on descende nous aussi en fait...^^

Nous rejoignons le camping au bout du village, en bord de falaise, à 2 pas d'un ancien cratère volcanique. Une bonne trentaine de personnes se sont agglutinées dans la petite réception et regardent un magazine culturel à la TV, charmant accueil couronné par une sacrée surprise : une colonie de puffins vit sur les falaises, à la nuit tombée, ils reviennent tous de la mer et font des allers-retours en tous sens pendant plusieurs heures en poussant des cris rauques et plaintifs ressemblant à des lamentations de bébé...les boules Quies s'imposent...^^

Ecoutez plutôt :


Écrire commentaire

Commentaires : 0

Dernière mise à jour

le 09 oct 17 :